• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une visite chez le vétérinaire

Une visite chez le vétérinaire - Tim Nguyen

Mon chat perd ses poils depuis quelques semaines. J’ai pris rendez-vous chez le vétérinaire pour voir ce qui n’allait pas. J’adore mon chat. C’est un magnifique félin de la race des persans, d’un blanc immaculé. Je l’emmène régulièrement chez le toiletteur, car ses poils clairs et longs ont besoin d’être entretenus, démêlés, lavés et brossés. Malheureusement, mon chat a un mauvais caractère. Il ne supporte pas, ni que je touche à son pelage, ni d’être déplacé. À chaque fois, il griffe, mord, et je finis les mains en sang. Mais si une autre personne s’occupe de lui, pas de problème, monsieur se laisse faire, et ronronne.

J’allais donc en confiance chez le vétérinaire. Après les quelques difficultés habituelles, j’arrivais à l’attraper et à le mettre de force, mais avec délicatesse, dans sa cage. Dans la voiture, j’essayais de couvrir ses miaulements ininterrompus avec la musique rock diffusée par la radio.

Dès que je coupais le moteur en arrivant à la clinique, il devint calme. Un peu inquiète, je l’appelais doucement. Un miaulement mécontent et un feulement me répondirent. Une patte, toutes griffes dehors, sortit avec vivacité.

J’arrivais dans une salle d’attente bien remplie. Des hommes et des femmes de tous les âges étaient accompagnés de leurs animaux de compagnie. Un terre-neuve, portant une corde en guise de laisse, bavait sur le pantalon d’une femme aux cheveux bruns bouclés, très mal peignés ; à côté, un jeune homme avec un pull noir à capuche et un tatouage sur la main, tenait un chat gris éborgné sur ses genoux. Dans l’angle de la pièce, près de la porte d’entrée, un homme avec un beau costume anthracite tenait fermement la laisse d’un yorkshire.

Je m’assis, en attendant tranquillement mon tour. À l’accueil, la secrétaire parlait fort au téléphone, et sa conversation concernait ses problèmes de circulation veineuse et ses soins pour ses varices au laser. Distraite par le volume sonore, je ne m’aperçus pas que mon chat fuguait. Je vis juste une boule de poils blancs détaler vers la sortie, suivie par le terre-neuve, qui traînait sa pauvre maîtresse au bout de sa corde. Stoïques, le jeune et son chat gris les suivirent de leurs trois yeux, tandis que le monsieur au complet gris raccourcissait la laisse de son petit chien.

J’arrivais à rattraper mon chat tétanisé que le gros chien noir avait immobilisé entre ses pattes, et qu’il léchait, lui laissant son épaisse salive en abondance sur les poils. Pour une fois, mon chat se laissa faire. Je le remis dans sa boîte, bien fermée. La consultation fut rapide et efficace.

Depuis, il ne me cause plus aucune difficulté pour bouger, et son aversion pour la boîte de transport s’est transformée en un amour immodéré.

 

The author:

author

Je suis un jeune photographe amateur. J'ai développé le goût de la photo lors d'un voyage au Sénégal. Je savais qu'il me serait impossible de conserver dans ma mémoire toutes ces images, tant les belles que les plus difficiles. J'ai une opinion sur presque tout. Mon rêve serait d'ouvrir ma propre galerie d'art. D'ici-là, je viendrai discuter avec vous de tout et de rien. De toutes ces idées farfelues qui me trottent dans la tête du matin au soir. On devrait bien s'amuser!