• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un lieu à couper le souffle !

Un lieu à couper le souffle ! - Tim Nguyen

Si près de mon but, je ne pouvais pas m’arrêter. J’avais pris la route, le matin même, vers huit heures et j’avais essayé d’être rapide. Cependant, quelques ralentissements dus à des accidents, des intempéries, ajoutés à mes pauses pour récupérer de cette longue conduite en solitaire, tout cela accumulé m’a fait perdre du temps. J’ai donc passé le panneau indicateur indiquant l’entrée du village, où je devais passer quelques jours, alors que la nuit était déjà tombée. Et moi qui m’imaginais que je serais enchanté de découvrir l’adorable village entouré de forêts, les bords du lac, et les magnifiques couleurs de la nature à cette époque de l’année, j’arrivais dans le noir le plus complet, et je ne pouvais que deviner le paysage sous un ciel couvert de nuages épais. Le système de navigation de ma voiture était performant, et il m’a guidé jusqu’à la maison que j’avais prise en location.

Dès que j’ai poussé la porte de ce lieu, l’atmosphère sereine m’a détendu. Puisque je ne pouvais pas profiter de l’extérieur, car l’heure tardive et la fraîcheur me rebutaient, j’ai visité la maison. Pourvue de trois chambres, d’un grand salon, d’une salle où une table, qui occupait tout l’espace. Vingt invités pouvaient y tenir sans être serrés. Le plafond cathédral de cette pièce contrebalançait la profusion de meubles. Cette élévation vers le ciel se terminait par une verrière. Le puits de lumière aérait la pièce, lui conférait une légèreté qui n’aurait pas été pas possible sans sa présence, car les propriétaires et le décorateur avaient surchargé le lieu d’objets. J’appréciais ce paradoxe, et il montrait que la recherche d’un décor insolite avait été importante.

Si je n’étais pas allé voir ce spécialiste de l’implantologie Boisbriand, je n’aurais pas eu le temps de regarder sur Internet, alors que j’étais dans sa salle d’attente. J’ai vu des photos de cette maison, et j’ai dans l’heure suivante, envoyé un message pour connaître les disponibilités. Les dates libres, pendant le printemps, correspondaient à celles des vacances que nous avions projetées de passer ensemble, avec quelques-uns de mes amis et amies. Je leur ai envoyé la référence de l’annonce que j’avais vue, et nous avons décidé unanimement d’aller dans cette magnifique maison. Je fus le premier arrivé, car les autres devaient me rejoindre le matin suivant. Ils préféraient se relayer et conduire toute la nuit, un choix que je n’avais pas fait, car je voulais être présent dès le vendredi soir.

 

The author:

author

Je suis un jeune photographe amateur. J'ai développé le goût de la photo lors d'un voyage au Sénégal. Je savais qu'il me serait impossible de conserver dans ma mémoire toutes ces images, tant les belles que les plus difficiles. J'ai une opinion sur presque tout. Mon rêve serait d'ouvrir ma propre galerie d'art. D'ici-là, je viendrai discuter avec vous de tout et de rien. De toutes ces idées farfelues qui me trottent dans la tête du matin au soir. On devrait bien s'amuser!